top of page
Marco-Lena-archive-2.jpg

Marco Lena, archiviste

Après une licence en Histoire à l’université de Gênes, Marco Lena commence à travailler comme opérateur vidéo en Italie, son pays d’origine. Puis, poussé par son goût des voyages, il s’installe à Dakar où il travaille pendant 4 ans pour plusieurs media locaux et internationaux 

 

En 2009 il tombe par hasard sur un dépôt de bobines de cinéma abandonnées aux archives audiovisuelles de la Direction du Cinéma du Ministère de la Culture et de l’Information du Sénégal ; cela lui donne l’envie de s’inscrire à un master en conservation et restauration audio et vidéo à l’université de La Sapienza de Rome. Il parachève sa formation à la Cinémathèque de Toulouse, puis il travaille au Centre Cinématographique Marocain à Rabat où il prépare les films des négatifs originaux des actualités des années 50, 60 et 70 pour la numérisation. 

 

Il effectue ensuite des missions, d’abord à Tunis, auprès des jeunes techniciens de la Cinémathèque de Tunis renaissante, puis à Alger, auprès des archives nationales, avant de retourner à Tunis où il travaille à côté du réalisateur Mohamed Challouf pour les festivals Cinema au Musée et les Rencontres Cinématographiques de Hergla. 

De retour  au Sénégal en 2019, il travaille à temps plein à la restauration des archives de la Direction du Cinéma.  En 2021 il devient Directeur exécutif du Fonds d’Archive Africain de Sauvegarde des Mémoires. 

bottom of page